Communiqué de Jean-Pierre Blazy - Pénurie de réactifs pour l’analyse des tests PCR

Pénurie de réactifs pour l’analyse des tests PCR

Jean-Pierre BLAZY dénonce la dépendance de la France à l’étranger pour la fabrication des produits nécessaires à l’analyse des tests PCR et plaide pour une relocalisation d’industries de production de médicaments en France

 

Nous avons été alertés sur les délais particulièrement longs de fourniture des résultats d’analyse des tests PCR par le laboratoire du centre de dépistage de la salle Jacques Brel. Cette situation est la conséquence d’une pénurie des ingrédients constituant les réactifs, provoquée par l’explosion du nombre de tests effectués en France et la dépendance de notre pays aux fournisseurs étrangers. Malgré cette pénurie, les services de la ville de Gonesse ont travaillé avec le laboratoire Bioclinic installé à la salle Jacques Brel pour assurer des délais d’obtention des résultats inférieurs à 72h pour l’ensemble des tests PCR réalisés à partir du jeudi 1er octobre.

Il est cependant important de s’interroger sur les raisons de cette pénurie et de commencer à établir les responsabilités de chacun. La crise du COVID-19 a révélé les graves dysfonctionnements de notre système de santé, fragilisé depuis plusieurs années par des politiques de restriction budgétaire et des logiques comptables appliquées à un service public pourtant essentiel. Elle a également démontré l’impuissance de l’Etat à prévenir, anticiper et donc protéger la santé des citoyens. On l’a vu avec la pénurie de masques aux débuts de l’épidémie, on le voit aujourd’hui avec l’incapacité du Gouvernement à obliger les laboratoires pharmaceutiques à constituer des stocks de médicaments en prévision des crises.

Où est donc passé l’Etat stratège dont la légitimité s’apprécie en fonction de sa capacité à prévoir les catastrophes, à endiguer leurs effets et donc à protéger les citoyens ? Que pèse l’intérêt sanitaire général face aux intérêts économiques des laboratoires lorsque ces derniers s’attachent à détricoter un projet de loi devant imposer la constitution de stocks sur plusieurs mois ? Où est donc passé notre indépendance nationale lorsque les délais de résultats des tests de milliers de Français dépendent des marchés américain, chinois et indien ?

Cette dépendance aigue vis-à-vis de l’étranger dont nous souffrons aujourd’hui est le produit de plusieurs années de délocalisation de nos industries de production de médicaments et de matériel médical.

Il apparait donc comme impératif, aujourd’hui plus que jamais, de relocaliser en France une industrie française de production de médicaments et d’équipements médicaux ! Cette reconstruction de la souveraineté industrielle et sanitaire de notre pays, qui figure parmi les engagements du Plan de relance, demeure cependant conditionnée au développement de capacités de fabrication et de recherche supplémentaires. A Gonesse, nous disposons de l’espace nécessaire sur le Triangle pour accueillir ce qui pourrait être un parc industriel dédié à la production de médicaments et d’équipements médicaux.

J’appelle donc l’Etat à prendre ses responsabilités et à soutenir cette initiative afin que la situation que nous vivons actuellement ne se reproduise plus et que la France dispose enfin d’une industrie nationale à la hauteur de ses ambitions en matière de santé publique !