Festival du court métrage des jeunes 2019

Les films sélectionnés !

Prix du Jury :

 

PARIS

Un film de Djalim Abdallah et Jean de Dieu Tussevo

Synopsis :
Un flux de pensées accompagné d'une réflexion, d'un peu de musique et de sport.

Biographie des réalisateurs :
Nous sommes des lycéens. Malgré notre jeune âge nous avons créé un collectif de réalisation de court-métrage : "404 Production". "Paris" est notre troisième court métrage. On a essayé dans ce court métrage de mettre en scène un objectif commun que la plupart des jeunes de banlieue ont : "quitter le quartier". Depuis le plus jeune âge nous sommes stigmatisés par les médias avec une image du quartier de banlieue très négative. On a décidé de jouer sur ça pour montrer à la fois les défauts et les qualités de la banlieue tout en ajoutant un court passage de soutien par rapport aux bavures policières.

 

________________________________________________________________________________________

 

Prix du Public :

 

SANS RE-PÈRE

Un film de Ibrahim Camara - Avec Claudia Kindundu, Dounia Hamraoui

Synopsis :
Dans le cadre de son suivi thérapeutique, Sabrina, une jeune fille de 21 ans, participe à une rencontre où elle livre son témoignage sur sa relation avec son père.

Biographie du réalisateur :
Agé de 27 ans, je travaille en tant que chargé de jeunesse au sein de l’association Espoir et Création à Garges-lès-Gonesse. J’ai commencé dans le cinéma avec un premier court métrage, SAMIR, qui avait d’ailleurs gagné le Prix du Jury lors de la 1ère édition du Festival du Court Métrage des Jeunes de Gonesse. Ce film SANS RE-PERE est parti d’un constat que j’ai fait parmi les gens autour de moi. Nombreux sont ceux qui vivent une bonne relation avec leur père. Que ce soit pour cause de divorce, de violences ou d’abandon, cette absence de relation paternelle a un impact sur la construction de l’enfant, voire même de l’adulte. J’ai décidé de traiter le sujet car, moi-même, je n’ai pas eu la relation que j’aurai souhaitée avec mon père.

________________________________________________________________________________________

 

Finalistes (par ordre alphabétique) :

 

LA BALLE PERDUE

Un film de Ayat Sellam - Avec Yannis Foodil, Redwan Sellam, Mactar Diop, Elias Chibali

Synopsis :
4 amis jouent au foot au city-stade paisiblement pendant une période de guerre entre cités et décident de rentrer chez eux quand cela se corse.

Biographie de la réalisatrice :
Je m'appelle Ayat, je suis lycéenne au Lycée René Cassin de Gonesse. J'ai débuté le cinéma par passion et espère continuer dans ce domaine-là. Mon film incite les jeunes à ne plus se battre pour rien, car ce sont des vengeances de vengeances et que ce sont les innocents qui en paient le prix.

________________________________________________________________________________________

 

COMME UNE PRINCESSE

Un film de Caleb Charles -  Avec Rouben Manika, Alex Paulinyce, Gerchi Makiese

Synopsis :
Léa 8 ans, est une petite fille comme toute les autres. Pleine d'imagination, débordante de joie. Un jour à la récréation, elle discute avec ses amis sur leur vie. Léa leur raconte sa vie de petite fille. Elle nous montrera que la signification d'une vie difficile varie selon notre point de vue.

Biographie du réalisateur :
à venir

________________________________________________________________________________________

CONTRE-NATURE

Un film de Rémi Bernard - Avec André Torrès et Charline Ménager

Synopsis :
Dorian est amoureux mais a peur de déclarer sa flamme. Malory, son ami de toujours, va l'aide à affronter ces peurs.

Biographie du réalisateur :
Je suis étudiant en histoire et j'aime écrire des histoires puis les réaliser quand je peux. Contre-nature nous apprend à nous ouvrir malgré tout car notre vision du monde, dépend de notre degré d'ouverture.

________________________________________________________________________________________

 

DESTINS LIÉS

Un film du ciné-club du lycée René Cassin, réalisé par Neha Sougoumar  - Avec Ezda Akyuz  et Marie-Elodie Ipekoglu

Synopsis :
Clara est une lycéenne dont la vie sera bouleversée par l’arrivée d’une nouvelle élève.

Biographie des réalisateurs :
Nous sommes des élèves du lycée René Cassin en classe de seconde dont l’une d’elle souhaite devenir actrice depuis de nombreuses années. Nous avons choisi de faire ce court métrage pour représenter les différents aspects des relations familiales. Le but de ce court métrage est de faire passer le message suivant : « Savoir toujours accepter les membres de sa famille malgré les différences ».

________________________________________________________________________________________

 

DESTINY

Un film de Amandine Lafleur

Synopsis :
Cette vidéo met en scène une jeune fille coincée dans un jeu vidéo dans lequel elle décide de suivre son rêve. Elle va devoir faire face à des choix décisifs pour son avenir.

Biographie de la réalisatrice :
Je suis lycéenne en Terminale littéraire et plus tard je veux devenir actrice. Ce festival est une opportunité pour moi de montrer mes capacités.  Le message que je veux faire passer concerne tout le monde et me concerne aussi : je veux que les gens comprennent qu'il ne faut pas abandonner ses rêves parce que c'est trop dur ou parce que un tel est mieux que soi.

________________________________________________________________________________________

 

HOPEFULL

Un film de Fany Buni et Divine Goyi

Synopsis :

Le destin d'une jeune femme déterminée à réussir malgré les difficultés de la vie.

Biographie de la réalisatrice :
Nous sommes deux lycéennes. Nous nous y sommes intéresser en juin dernier lors de la présentation du projet. L'une d'entre nous a toujours apprécier l’écriture de récit d'invention et l'autre le côté artistique de la réalisation. Nous avons voulu faire passer comme message: "Garder l'espoir en vous car dans la vie, nous avons toujours le choix".

________________________________________________________________________________________

 

UNE PENSÉE

Un film de Delphine Souffrant - Avec Delphine Souffrant

Synopsis :
C'est l'histoire d'une fille qui pense à sa vie de manière très négative au départ. Puis qui se rend compte qu'il y a du changement dans la société et donc de l’espoir.

Biographie de la réalisatrice :
Je m'appelle Delphine Souffrant, je suis en terminale L. J'ai créé ce court métrage à partir j'ai du texte que j'ai écrit. Initialement il n'était pas destiné à être public mais en le faisant lire à d'autres personnes; qui se reconnaissaient dans ses mots je me suis dit que je devrais le faire partager au plus grand nombre.

________________________________________________________________________________________

 

PROJECTIONS

Un film de Djalim Abdallah, Jean de Dieu Tussevo, Enny Ould Dah, Nej-medine Zayet, Iliane Zayet, Nutricya Bonus et  Prescillya Bonus

Synopsis :
Après la fermeture, le stagiaire d’un cinéma s’accorde une petite séance privée. Elle ne va pas se passer comme prévue.

Biographie des réalisateurs :
Film réalisé dans le cadre d’un atelier d’écriture et de réalisation organisé par le Cinéma Jacques Prévert deux fois par an, en partenariat avec le Labo des Histoires. 7 jeunes ont ainsi écrit et réalisé le film en une semaine pendant les vacances d’octobre 2019.

________________________________________________________________________________________

 

QUAND TOUT DEVIENT GRAND

Un film de l’Espace jeunesse Les Doucettes de Garges-Lès-Gonesse - Avec Laurent Bila Lokale, Naomi Arthus, Kadiatou Baradji, Yacine Rami,  Safi Toure, Makan Diarra et Célia Temam

Synopsis :
Nous avons mis en scène des playmobils qui se déplacent dans dans notre structure jeunesse. Nous les jeunes, avons reproduits les mêmes scènes que les petits personnages.

Biographie des réalisateurs :
Cette réalisation a été menée lors d'animations dans notre espace jeunes pendant les vacances d'automne. C'est la première fois que nous participons à ce type d'action. Nous les jeunes de l'espace jeunesse des Doucettes souhaiterions passer un message à travers ce court-métrage, afin d'affirmer que nous les jeunes filles et garçons que nous soyons des enfants ou des adultes nous pouvons bien vivre ensemble avec nos différences, notre histoire personnelle et notre caractère, dans un respect mutuel et partager des valeurs d'entraide et de grandir ensemble.

________________________________________________________________________________________

 

RIEN NE SERT DE COURIR TROP VITE

Un film de Raphaël Gaillard, Idriss Karaboue, Mamoudou Kouyaté et Allosana Sackogoli

Synopsis :
La rencontre et l’amitié naissante de deux garçons ambitieux.

Biographie des réalisateurs :
Film réalisé dans le cadre d’un atelier d’écriture et de réalisation organisé par le Cinéma Jacques Prévert deux fois par an, en partenariat avec le Labo des Histoires. 4 jeunes ont ainsi écrit et réalisé le film en une semaine pendant les vacances d’été 2019.

_______________________________________________________________________________________

 

SIX PRISES

Un film de Eva Minic et Flora Ngo - Avec Viktoria Minic, Emma Haouas, Lana Chleinus, Salma Jouani

Synopsis :
Deux amies retrouvent de vieux souvenirs qui les replongent en enfance.

Biographie des réalisatrices :
Eva Minic : Je suis lycéenne, j’ai déjà participé aux ateliers proposés par le cinéma l’an dernier, cette expérience m’a confirmé l’envie de continuer dans le cinéma. C’est pour cela que je vous propose un nouveau projet pour cette année.

________________________________________________________________________________________

 

VITAE

Un film de Camille Capki et Myriam Essabid

Synopsis :
Vitae, c’est la vie en elle-même. Aussi bien les bons moments que les mauvais choix. Ce court métrage nous présente la vie d’Alex, qui a pu naître grâce à la PMA.

Biographie des réalisateurs :
Myriam est en terminale S et moi en terminale ES. C’est grâce à nos professeurs (notamment notre professeur de musique) que nous nous sommes lancés dans la réalisation de courts métrages, à la base, seulement pour les cours. C’est l’année dernière que nous avons découvert le festival. Dans notre court métrage Vitae, nous avons voulu tout d’abord montrer qu’un enfant qui a deux parents homosexuels grandit comme les autres. Nous avons volontairement omis de préciser le sexe de l’enfant, chaque spectateur voit ce qu’il veut voir. Il était aussi important pour nous de montrer qu’aucun parent n’est parfait, mais aussi que les « erreurs de jeunesse » ne compromettent pas spécialement l’avenir. Enfin, nous avons aussi voulu faire référence au réchauffement climatique, qui ponctue l’actualité, et montrer que même si nous évoluons personnellement, la situation climatique mondiale, elle, reste inchangée.